Iso 50001 : un investissement vite rentable pour votre entreprise

ISO 50001 : un investissement vite rentable pour votre entreprise

A l’heure du « déconfinement » et de la reprise de l’activité des usines, après plusieurs semaines de ralentissement de la production, voire d’arrêt complet, les responsables vont centrer leurs efforts sur le cœur de métier de leur entreprise et le redressement du chiffre d’affaires ; c’est normal.

Les charges fixes, entre autres, vont être scrutées une à une pour être comprimées au maximum et pour limiter autant que possible les problèmes de trésorerie ; c’est normal.

Dans ce contexte, la tentation est grande de reporter de plusieurs mois les investissements qui, avant la crise sanitaire, paraissaient nécessaires pour que l’entreprise améliore ses performances. A contrario, une gestion prévoyante voudrait que ne soient pas remis en cause ceux des investissements qui influent directement sur la réduction des charges de l’entreprise. Comme c’est le cas, par exemple, de la mise en place de la norme ISO 50001 dans les entreprises industrielles.

L’ISO 50001 pour quelles économies ?

La norme ISO 50001 vient valider un système de management de l’énergie dont l’objectif est de maîtriser les consommations énergétiques. Son adoption dans une usine permet de réaliser une économie d’énergie de 10 à 20% et donc de comprimer les dépenses correspondantes.

Le système de management de l’énergie ISO 50001 s’applique à toutes les activités de l’entreprise pour permettre des économies de gaz, d’électricité, de fuel etc. Pour une entreprise industrielle la facture énergétique représente souvent plusieurs centaines de milliers d’euros chaque année et parfois plus du million d’euros.

La réduction de la facture énergétique ne se fait pas au détriment du bon fonctionnement de l’organisation mais au contraire accompagne l’amélioration de sa performance énergétique, car la norme ISO 50001 est un système vertueux qui impacte toute l’entreprise.

Dans un premier temps, une revue énergétique est dressée : c’est-à-dire qu’on procède à un recensement et à une analyse des postes de consommation de l’entreprise afin d’identifier les gisements d’économies d’énergie.

Ensuite, des objectifs précis d’économie sont définis et une stratégie est programmée pour déployer les actions qui vont permettre la réduction des consommations et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Une mesure des résultats obtenus permet, si nécessaire, de mettre en place des actions correctives et favorise une amélioration en continu pour des bénéfices pérennes.

Pour résumer, la norme donne une méthode pour restreindre concrètement les dépenses d’énergie.

La norme ISO 50001 pour quelles entreprises ?

Actuellement la majorité des entreprises ayant mis ne place l’ISO 50001 sont des entreprises industrielles : agro-alimentaire, mécanique, métallurgie, fonderie, chimie, plasturgie, verre, textile, papier-carton, etc., depuis la PMI jusqu’au grand groupe.

Ce qui est moins connu est que la norme s’applique à tout type d’entreprise quel que soit son secteur : data centers, commerces de gros et de détail, parcs de loisirs, hôtels, hôpitaux, génie civil et bâtiment, logistique et transports, etc. Les collectivités locales sont aussi concernées pour leurs équipements tels que les établissements scolaires, les bâtiments publics, l’éclairage public ou la gestion des déchets.

Fin 2018, la France comptait environ 800 certifiés ISO 50001. La norme est internationale : 18.000 certifiés dans le monde (selon ISO annual survey).

Haut du formulaire